SWE Tours 5ème édition : La sardine et moi

Ce WE, vous avez sans doute vu passer sur mon compte Facebook et/ou Twitter des histoires de boites de sardines et autres box, voici donc en guise d’explications un retour sur ce WE foufou et génial.

Le point de départ : la sardine

Vous êtes déjà un certains nombre à la savoir, je suis amoureux des boites de sardines, je les collectionne depuis 10 ans, je les fais vieillir dans ma cave, j’en ai vraiment plein. Mais ce WE, c’était mon coming-out public :), je suis passé du rang de puxisardinophile à celui de puxisardinologue ! ;)

Le déclencheur : le startup Weekend

Le principe d’un Startup weekend, c’est qu’on a 54h pour développer une startup, de l’idée au business model, en passant par le graphisme, le développement technique. 5ème organisé à Tours par Palo Altours, j’en avais tellement entendu de bien que je voulais y participer !

Le déroulé, pitch à pitch, jour 1, vendredi soir

Dans un SWE, le déguisement est important, pour ça, merci Morgan pour ce costume fait maison qui déchirait tout !!

161119_142241

Déguisé donc en sardine, le premier objectif est de pitcher son idée en 1 minute, en étant le plus convaincant possible pour que le projet soit retenu :) Mûrissant une idée depuis quelques temps, j’avais eu le temps de préparer mon pitch, visible ici à 1h15 et 30 secondes.

12 projets sont retenus parmi les 18 pitchés, dont celui sur la sardine (yeah !), puis tous les participants se dispersent sur les projets en fonction de leurs envies. C’est aussi la magie d’un SWE, celui de travailler pendant 54h avec des gens qu’on ne connait pas forcément d’avance mais qui sont dans un même état d’esprit pendant tout un WE.
La magie a opéré, on s’est retrouvé à 7 prêts à se passionner pour le sujet :)

team

Après, il a fallu se fixer sur ce que nous allions développer pendant tout un WE. L’idée d’une application de reconnaissance de boite, pitchée au début de la soirée, a rapidement été mise de côté, car une base utilisateur beaucoup trop faible, un business impossible à monter. On a cherché pendant un certain temps avant de se fixer sur l’idée d’une box, début de travail sur le sujet, on cerne les grands contours et on commence à rédiger le questionnaire qui sera envoyé le lendemain.
L’idée de business retenue est la suivante : redonner ses lettres de noblesse à la sardine en boite, ceci grâce à l’envoi d’une box mensuelle (ou trimestrielle pour les simples amateurs) contenant 3 boites de sardines de qualité, millésimée, voire introuvable dans le commerce car déjà vieillies, choisies par un expert puxisardinologue (moi !), + un produit connexe en lien avec la sardine à l’huile ou l’apéritif + un livret explicatif sur la sardine et les produits de la box. Le box pourra être déclinée de manière thématique (différents types d’huile, un millésime particulier, etc.). Box accessible depuis un site Internet où on peut aussi acheter les produits à l’unité, avec un tarif préférentiel pour les abonnés.

Jour 2, samedi

Le gros du travail se passe le samedi, on y définit… bah tout ! Le nom, le business model, ce qui fera la valeur ajoutée de notre produit, nos concurrents, nos canaux de distribution, notre communication, tout quoi :)
Et on avance concrètement en designant le logo et la boite, sur le site Internet, le contenu éditorial, les interview sur le marché et l’exploitation du questionnaire en ligne, etc.

logo

box4

box5
Pendant ces temps de travail, des mentors (juridique, business, design…) nous guident et nous orientent, remettent en cause nos choix pour nous faire progresser. C’est assez intense comme travail, être une équipe est bien utile ! :) Puis le soir, on fait des photos avec la smilybox pour s’amuser :)

161119_183232

161120_012120

Dernier jour, dimanche

Ce dernier temps est consacré à la finalisation de notre box physique et son livret :

p_20161120_161633

On peaufine 2-3 trucs, mais surtout, on prépare notre pitch final (devant un jury composé du Président de la CCI, du fondateur d’AlloResto, du DG de France Business Angels, etc.), toujours avec l’oeil et le soutien bienveillant des mentors.
Pour voir le résultat de la préparation, notre pitch est visible ici à 6’50. Autant dire que si ces 5 minutes sont assez stressantes à préparer, c’était vraiment kiffant à faire ! :)

Et il faut croire que cela a plu au jury, car nous avons reçu le prix MVP (Minimum Viable Product), visible à 8’50,  ainsi que la 2ème place du jury (visible à 14’50) !!!
C’était vraiment extra de recevoir ces prix, de voir l’engouement autour de notre projet !!

Et après ?

Les stats disent que 12% des projets lancés à des SWE se concrétisent. Forcément, après avoir reçu tant de félicitations et de gens qui se disaient prêts à devenir nos clients, c’est tentant :) Mais il est urgent d’attendre un peu, de laisser l’euphorie retomber avant de prendre la moindre décision, car il faut tout de même se rappeler que moins de 2 jours avant, cette idée n’était présente dans aucune de nos têtes ! :)
On va voir ce qu’on fait de cette idée, et si ça va plus loin, j’ai les noms de tout ceux qui se sont dit prêts à acheter la box ! ;-)

 

To be continued ?

b-1

N.B.:

  • Special thanks aux organisateurs, j’ai bien conscience de l’immense boulot pour tout préparer afin que tout se passe bien pour les participants, et c’était au poil !! Merci :)
  • Special thanks à tous ceux qui nous ont aidé dans la création de notre projet : sur la genèse de l’idée, sur le graphisme du logo, sur les bons conseils distillés tout au long du WE :)

Une pensée sur “SWE Tours 5ème édition : La sardine et moi”

  1. Bravo mais j’ai toujours l’image des sardines qui évoluent en bancs et sont toujours à plusieurs dans les boites. Je me demande donc pourquoi le dessin sur la boite (qui s’appelle boite à sardines) ne comporte qu’une sardine !!!!! Pour un non-lecteur, on n’identifie pas forcément au premier regard le poisson susnommé !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *